Allier Enseignement, Recherche, RH et Innovation : Interview de Cecile Dejoux

Allier Enseignement, Recherche, RH et Innovation : Interview de Cecile Dejoux

Allier Enseignement, Recherche, RH et Innovation : Interview de Cecile Dejoux

 Qui es-tu ?

Je me définirais comme une humaniste, qui veut « Faire » et « Réfléchir » avec les autres sur comment construire un monde positif et libre.

Cécile DejouxProfesseur des universités au Cnam et Professeur affiliée à l’ESCP Europe, je suis enseignant-chercheur et conférencière en entreprise sur « Manager et former à l’ère du numérique ».
En 2015, j’ai co-fondé et dirige aujourd’hui une chaire d’entreprises, le Learning Lab Human Change, hébergée au sein de la Fondation du Cnam, qui accompagne les organisations dans la transformation numérique des RH et du management en mettant l’Humain au centre. Autrement, je dirige, au niveau national, la filière RH du Cnam.
Passionnée d’innovations pédagogiques, depuis 4 ans, je transforme chaque année, le MOOC « du manager au leader » (plus de 140 000 inscrits dans 48 pays) pour présenter les tendances managériales et les compétences stratégiques. Cette année, en plus des fondamentaux, nous avons lancé le thème de « Manager avec le Design Thinking » ou « Comment innover collaborativement avec ses collaborateurs ? ».
Pour lire mes articles, mes recherches ou visionner mes vidéos, vous pouvez vous inscrire à la newsletter sur http://ceciledejoux.com/

 

D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?
Je viens du Sud de la France et j’ai beaucoup voyagé …
Aujourd’hui, je travaille sur les nouvelles tendances du Management et des RH dans notre nouvelle civilisation …
Plus précisément, je suis sur un projet de livre, de conférences en entreprises, la création d’un nouveau parcours de formation en blended learning au Cnam, le nouveau thème du MOOC « Du manager au leader » pour 2018, et les magnifiques projets du Lab suite au Hackathon RH « Hackhons les process RH » réalisé en mars 2017.
Et la création d’un nouveau MOOC !

Comment te considères-tu en 3 mots?
Empathique, créative, passionnée

Quel serait un jour “normal” dans ta vie ?
Impossible de répondre, je n’ai pas de routine et je les fuis.
Mais chaque jour, j’essaie d’avoir une discipline personnelle : sport (minimum 30 minutes), apprendre quelque chose (que je note dans mon cahier), rencontrer de nouvelles personnes (ou en connecter plusieurs ensemble) et faire un whatsapp à mes amis ou proches.

Quelle expérience considères-tu comme la plus impactante dans ta carrière aujourd’hui ?
Le jour où j’ai soutenu ma thèse et j’ai compris que j’avais la chance de faire un métier que j’allais aimer.
Être enseignant-chercheur, c’est d’abord apprendre, créer de la connaissance et monter plein de projets dans tous les domaines avec les élèves, les entreprises, l’administration, l’international, des scientifiques, etc… C’est un métier de passion et de rencontres.
En fait, on vit en mode start-up tout le temps car les projets sont réalisés en open innovation par des petites équipes avec des personnes qui viennent de l’université et surtout de l’extérieur. On n’a pas de budget spécifique, donc on est dans un esprit de frugalité ou de recherche de fonds. On ne peut réussir que si on rassemble des compétences multi—disciplinaires. Notre rôle est de réfléchir sur les compétences de demain et les formations de demain. On est bel et bien en mode agile, prospectif, créatif …. Bref des « start-up du savoir ».

Que ferais-tu différemment maintenant qu’il y a plusieurs années ?
Je ne sais pas …

Quel conseil partagerais-tu avec les jeunes ?
L’important dans la vie, c’est de prendre des décisions en se fiant à la fois à un bon raisonnement et à son intuition. Prendre des conseils permet d’affiner son jugement et d’avoir de nouveaux arguments. Le pire, c’est de laisser les autres, décider pour soi. Alors, savoir décider, c’est aussi apprendre à mieux se connaître et ça c’est le chemin d’une vie !

Comment priorises-tu les choses/tâches dans ta vie quotidienne ?
J’ai 3 principes d’organisation :
D’abord, le principe séquentiel : c ‘est à dire, le temps, du plaisir d’écrire, le temps du mail, le temps du tel, le temps des réunions (que j’évite à tout prix), le temps des synthèses, le temps de réflexion, le temps de création etc…
Puis, le principe de respiration : c’est à dire que j’alterne une tâche travail (qui demande concentration, effort, choix etc.) , une tâche perso (un sms, un coup de fil, une discussion café, regarder le ciel et les gens, …)
Enfin, le principe du rythme : pour chaque action anticipée, je me donne un timing au moment où je la fais et toujours un quart d’heure de plus, pour n’avoir aucun stress.

Quelles sont tes facteurs clés de motivation ?
Les supers messages positifs que je reçois par tweets, mails, etc. de personnes que je ne connais pas.

De manière générale, es-tu satisfait(e) de ta performance personnelle et/ou professionnelle aujourd’hui ?
Je n’ai jamais été dans une logique de performance mais plus de découverte, j’aime me surprendre et construire.
J’ai des femmes qui sont des modèles pour moi et qui m’inspirent car elles sont plus âgées et sont l’exemple de la réussite, à mes yeux. Elles développent les relations avec les autres, leurs esprits, leur cœur et leur corps. Leur point commun : donner.

D’après toi, quels sont les éléments clés pour finaliser des projets avec succès (d’un point de vue personnel et professionnel) ?
La passion, l’équipe, l’organisation et la certitude d’aboutir.

Penses-tu avoir un équilibre de vie entre l’aspect personnel et l’aspect professionnel ?
Difficile, il n’y a pas de frontière entre ces 2 mondes dans ma vie mais ma plus belle réussite reste le bonheur de mes filles et mon mari.

Comment gères-tu ton environnement personnel au vu de ton succès professionnel ?
Pour moi famille et amis sont essentiels, j’adore organiser des fêtes ou des moments improvisés, des surprises.
Une femme doit être kaléidoscopique, sa force c’est de se transformer à tout moment en s’adaptant aux autres. En fonction du rôle, j’adore changer de look !
Par exemple, si je suis maman, je mets mon tablier et je fais un gâteau. Si je fais un MOOC, je mets un foulard !

Penses-tu que l’impact des femmes ait changé au cours des dernières années ?
Les femmes sont essentielles à l’équilibre de notre société et comme je l’ai écrit dans un article, dans l’Opinion, les valeurs de la civilisation numérique sont féminines (créativité, collaboration, entraide, etc) https://www.ceciledejoux.com/s/17-art-opinion-femme.pdf
Je constate peu d’amélioration de la place des femmes dans le monde du travail en 30 ans et pire, je trouve, qu’au niveau mondial, il y a une régression des libertés des femmes avec par exemple des pays occidentaux qui remettent en cause la liberté d’avortement !

D’après toi, quel est l’élément clé sur lequel les femmes devraient se concentrer actuellement ?
Nous raisonnons trop avant de nous lancer !
Oser et penser à penser à l’anglo-saxonne : d’abord on fait et si on se trompe on dit « I am so sorry ! »

 

Crédits Photo : CNAM

Celine Heller

En un mot : slasher Chez Google depuis juin 2014, après 7 ans dans le secteur des transports, elle est « Partner Sales Manager » et gère l’écosystème de partenaires intégrateurs et entreprises de conseil pour Google Cloud en France. Elle est également - Ambassadrice pour Google.org en France, pour développer les programmes technologiques et de mentoring que Google propose aux associations. - Intervenante dans plusieurs grandes écoles sur le rôle de la culture et du management du changement dans la transformation en cours - Blogueuse visant à (re)insuffler audace et confiance chez les femmes par le biais d’interviews de role models bienveillants - Présidente d'une association pour sensibiliser et initier les enfants en école primaire au code informatique avec un focus "Diversité"