Être slasher, une nouvelle façon d’appréhender le travail

Être slasher, une nouvelle façon d’appréhender le travail

Être slasher, une nouvelle façon d’appréhender le travail

C’est en surfant sur le web que je découvre à ma grande surprise que je suis une slaheuse. Comme près de 2,3 millions d’actifs*, je cumule différentes activités. Face à ce phénomène, de nombreuses interrogations surviennent. Quelles sont les motivations de ces travailleurs d’une nouvelle ère ? Y a-t-il une corrélation entre la génération Y et cette nouvelle façon d’appréhender le travail et si oui, que révèle cette tendance ?

La source de revenu supplémentaire générée par une pluriactivité est-elle l’unique motivation des slashers ? Je ne crois pas. Je pense même que se limiter à cette seule explication reviendrait à passer totalement à côté de l’essence même de ce nouveau phénomène.

Devenir slasher, c’est avant tout une question d’engagement ; celui de donner du sens à ce que l’on fait. C’est prendre la décision de mener une vie professionnelle épanouissante et riche qui permette de développer des compétences dans des secteurs d’activité totalement variés. C’est avoir l’envie de concilier vie professionnelle et passion. Alors pourquoi choisir ?

Les slashers ou pluriactifs, sont très clairement les supers héros d’un contexte économique dont la tendance est à la précarisation de l’emploi. Ils tirent leur force d’une résilience incomparable et d’une envie de se surpasser en repoussant les limites du possible en matière d’emploi. Ils créent leurs propres règles et sont acteurs de leur carrière qu’ils se construisent au gré de leurs envies, de leurs passions et savoir-faire.

Je suis convaincue que les slashers incarnent un idéal salarial et générationnel en établissant un nouvel ordre, une nouvelle façon de concevoir le travail. Ni résignés, ni schizophrènes, les slashers ont les pieds bien ancrés sur terre et des rêves pleins la tête. Des rêves qu’ils concrétisent au quotidien en se donnant les moyens d’atteindre chacun de leur objectif.

La pluriactivité met donc en lumière des mutations profondes du marché de l’emploi mais également des aspirations individuelles et collectives. Aujourd’hui, il ne s’agit plus de faire carrière dans la même entreprise, et d’y passer toute sa vie. Le contexte économique actuel semble avoir impacté profondément les pratiques professionnelles. Un mal pour un bien ? Je constate simplement la formidable capacité des pluriactifs à s’adapter, à faire face à un contexte socio-économique complexe. Les slashers sont audacieux, ils créent leurs nouveaux codes et révolutionnent notre façon d’appréhender le travail.

Alors, si vous aussi vous vous sentez l’âme d’un slasher, n’hésitez pas à sauter le pas !

*source INSEE

 

Aude

Convaincue que l’éducation est une clé fondamentale à l’évolution de nos sociétés, Aude travaille depuis plus de dix ans auprès d’enfants et d’adolescents afin de relever le défi d’une éducation au service de la jeunesse. Intervenant quotidiennement auprès de collégiens, Aude prend plaisir à mettre en place des projets éducatifs et culturels autour de thématiques telles que le vivre ensemble, la mixité et l’égalité fille-garçon. Sensible à la question de l’insertion des jeunes sur le marché du travail, sa vocation l’amène à accompagner des élèves dans l’élaboration d’un projet professionnel solide et pérenne dans une approche qui consiste à démontrer aux élèves que la réussite, c’est aussi et avant tout un processus qui offre la possibilité de se tromper, de se chercher pour enfin se trouver et prendre les rênes de son avenir. Passionnée par son travail, son objectif est de permettre aux élèves, citoyens de demain, de devenir des acteurs éclairés, conscients et engagés d’un monde en pleine mutation.