MétamorFaiseurs au Laos : écotourisme au service de l’éducation

MétamorFaiseurs au Laos : écotourisme au service de l’éducation

MétamorFaiseurs au Laos : écotourisme au service de l’éducation

En tant que voyageur, recourir à l’écotourisme est une façon de prendre ses responsabilités pour soutenir un tourisme plus respectueux de l’environnement, à la fois de la nature et aussi des populations locales, si tenté qu’il soit bien réel. Mais ce qu’on ne sait pas toujours, c’est aussi une façon de sensibiliser les habitants à leur environnement. En ce sens l’écotourisme se dote d’une mission pédagogique et devient un vecteur d’éducation.

Un sac d’ordure ramassé, un tour de poney gagné !

Au Laos, comme dans de nombreux pays en développement, la situation face aux déchets est dramatique. Il faut savoir qu’il y a à peine une quinzaine d’années, le plastique n’existait pas. Les Laotiens utilisaient des feuilles de bananes ou du bamboo pour transporter leurs produits et jetaient ces emballages biodégradables dans la nature. Le problème c’est qu’ils ont conservé cette habitude de jeter les choses sans avoir conscience que le plastique avait des conséquences bien plus désastreuses sur l’environnement.

Le Pony Trekking de Vang Vieng est un bel exemple de ce qui peut être fait avec les enfants pour les sensibiliser à leur environnement. Pour un sac de déchet ramassé, on leur offre une balade à poney. En plus de les sensibiliser aux problématiques du recyclage, des déchets et aux dérives du plastique sur les animaux, la balade leur permet d’être en prise directe avec cette nature qui les entoure et de se rendre compte de la beauté de leur environnement.

Rachel et Somphan, les propriétaires du Pony Trekking possèdent également deux hôtels et un café à Vang Vieng dans lesquels ils promeuvent l’écotourisme à travers de nombreuses petites actions. Pour en savoir plus, n’hésitez pas consulter cet article sur l’ensemble de leurs initiatives.

Bi-eau comme un papillon

Quoi de plus envoutant qu’un vol de papillon(s) ? Mais quoi de plus fugace et fragile ? Le papillon évoque nature, liberté, fragilité comme pour nous rappeler que nos actions sont capitales mais vulnérables et qu’il nous faut veiller chaque jour à leur pérennité.

Le papillon, à lui seul, est un très beau symbol de l’environnement. C’est en effet un très bon bioindicateur de la qualité de l’environnement, un exemple par excellence de biodiversité.

Le KuangSi ButterflyPark dévoile les trésors ailés du Laos avec ses 30 à 80 espèces endémiques en fonction des saisons. Quand on est chanceux, on peut même y voir des éclosions et des transformations de chenille en cocon. Ineke et Olaf ont à coeur d’offrir cette nature magique aux enfants du pays. Ils sont en train de mettre en place un projet pour aller dans les écoles, sensibiliser sur l’environnement et le monde des papillons et pour faire venir ces enfants dans le parc. Avec cette belle matière qu’est le papillon, ils veulent éduquer les enfants à la richesse de leur environnement et à l’importance de le préserver « pour notre santé, notre bonheur et notre sécurité financière future ».

N’oublie pas qui tu es / N’oublie pas d’où tu viens

Les cultures sont des trésors, partageons-les et protégeons-les ! Le tourisme responsable est essentiel et il ne doit pas oublier un point crucial : le respect des cultures et la curiosité, l’envie de les découvrir.

C’est l’ambition de Bamboo Experience qui dévoile aux touristes tous les secrets du Bamboo. Elément central dans la culture laotienne, il sert à la fois à la construction des maisons, à l’équipement, à la décoration, à la cuisine… Cet arbre sert à tout et est certainement le plus écologique de par sa rapidité à pousser.

Somsay, le fondateur de Bamboo Experience, vise à promouvoir cette tradition et à la faire perdurer. Au-delà de l’aspect touristique, il veux transmettre aux nouvelles générations ce savoir et ce savoir-faire du bamboo. Pour tout peuple, il est vital de savoir qui l’on est et d’où l’on vient et d’évoluer dans un savant mélange entre innovation et tradition.

Make it happen, make it green

Et pour sensibiliser davantage les enfants et leurs parents à l’environnement, SAE LAO s’implique dans des projets concrets. Si l’organisation est un projet global de développement durable autour d’une communauté et non de l’écotourisme en tant que tel, elle fait néanmoins appel à une nouvelle forme de tourisme engagé : les voyageurs volontaires que j’ai envie d’intégrer dans cette notion de tourisme responsable.

Le projet soutient la création d’emploi autour de projets durables, l’éducation des enfants et forment les villageois aux techniques éco-responsable dans la construction, l’agriculture et la gestion des déchets. L’organisation développe ainsi des workshops sur différentes thématiques variées comme la permaculture et propose aux enfants de jouer des scènettes devant leurs parents pour sensibiliser les familles de façon ludique et conviviale.

Le projet dispose d’un restaurant organique, où il fait bon se ressourcer, une bonne façon de les soutenir quand on est sur place, une autre quand on est plus loin est de faire une donation !

Toutes ces initiatives montrent qu’il n’y a pas de petites actions et que toutes ont une importance dans la transformation positive des sociétés, le respect de l’environnement et des identités.

Morgane Viguet

Passionnée d’écriture et de voyage, de découverte et de partage, Morgane aime apprendre et explorer en permanence, découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux espaces, de nouvelles façons de réinventer le monde qui nous entoure. Résolument curieuse, elle s’intéresse à des sujets très variés, allant de la culture à l’innovation, en passant par les ressources humaines et l’entrepreneuriat. Ancienne étudiante en histoire du genre, Morgane a toujours porté un regard particulier aux problématiques hommes/femmes. Tombée dans le Web autour d’un (heureux) hasard, la toile s’avère être un fabuleux espace de fouille, de recherche, d’échange et de créativité rendant possible une mutation des genres et des pratiques socio-culturelles. Informer, surprendre, enchanter, créer, co-créer… à l’heure de l’Open source, de l’économie collaborative, le champ des possibles est infiniment grand. Un tantinet aventurière, Morgane aime relever des défis et se dépasser. Avec son projet MétamorFaiseurs, elle est partie à la rencontre d'ambassadeurs du changement dans le monde autour de l'éducation, l'égalité homme/femme et l'environnement et se lance dans la réalisation d'un webdocumentaire. MétamorFaiseurs : un monde en mutation, des Faiseurs en action !