valeurs

Une féministe au Qatar : trouver sa place en expatriation

Une féministe au Qatar : trouver sa place en expatriation

- AVR 13, 2017

Avant de quitter la France pour rejoindre le Qatar j’avais bien sûr quelques craintes sur cette expatriation. J’avais des réticences à arrêter de travailler. A quitter mon indépendance financière. Comment font les autres femmes ?

Portrait d’une expatriée au Qatar : choc des cultures

Portrait d’une expatriée au Qatar : choc des cultures

- MAR 01, 2017

Expatriée depuis 6 mois au Qatar, j’ai suivi mon mari avec mes 2 enfants sous le bras pour tenter l’aventure d’une nouvelle vie à 7 000 km de ma zone de confort, la région parisienne. Depuis mon arrivée, je suis confrontée à de nouvelles cultures et à un nouveau cadre de vie. Mais principalement, je dois mettre en place de nouvelles habitudes et surtout procéder à un grand changement de rythme.

Une culture d’entreprise collaborative fait principalement émerger des leaders féminins

Une culture d’entreprise collaborative fait principalement émerger des leaders fém Popular

- DéC 09, 2016

Alors que l’on se désespère de voir qu’en France, il faut légiférer pour faire monter les femmes à des postes de direction et que, plus encore, cela ne suffit pas (seulement 14% de femmes font partie du Top Management )… une étude, réalisée cet été par la Buffalo’s School of Management, vient nous remonter un peu le moral !

Le leadership a-t-il un sexe?

Le leadership a-t-il un sexe?

- OCT 26, 2016

Jeans. Tee-shirt. Veste. Je lace mes bottines et je dévale les escaliers, une chanson sur les lèvres. Il est 7h30 et l’air vif de ce mois de janvier me brûle les joues. Il me reste encore une petite heure de liberté. Dans une heure j’arriverai sur mon lieu de travail, et la seule part de féminité qu’il me restera alors sera le bruit de mes talons dans les couloirs.

Confessions d’une extrapreneure : Ma route vers l’Entrepreneuriat

Confessions d’une extrapreneure : Ma route vers l’Entrepreneuriat

- OCT 15, 2016

L’entrepreneuriat, cet eldorado dont nombreux rêvent secrètement mais où peu excellent réellement. 

Comme beaucoup de personnes de la génération Y, il y a quelques semaines, j’ai quitté mon job : moi aussi, j’ai fait mon « job out ». Et ce après avoir résisté de nombreuses années en essayant de me convaincre que je ne deviendrai pas le stéréotype de ma génération ou que je n’étais pas sûre d’être faite pour ce rôle.

Et pourtant me voilà entrepreneure, malgré moi car « micro-entrepreneure » c’est le titre que je porte. Mais pourquoi est-ce que je n’arrive pas encore à accepter cette étiquette ?