WoMen’Up vous en dit plus sur les intervenants de son colloque

WoMen’Up vous en dit plus sur les intervenants de son colloque

WoMen’Up vous en dit plus sur les intervenants de son colloque

WoMen’Up et The Boson Project organisent leur grand colloque de la jeunesse : La Grande Mutation, proposition d’un nouveau monde.

Pour témoigner des impulsions données par la jeune génération pour changer le monde, nous avons l’honneur d’accueillir 6 speakers d’exception.

 

JUSTIN REEVES
Directeur général de programmes nationaux Girl Rising (promouvant l’éducation des filles)

Justin  Reeves supervise les relations entre Girl Rising et ses partenaires privés, gouvernementaux, et non gouvernementaux, et est responsable du suivi de projets mis en œuvre en partenariat avec l’Agence des États-Unis pour le développement international. Son équipe est en charge de la conception et de l’élaboration d’outils média utilisés lors d’interventions dédiées à l’évolution des perceptions relatives aux filles. Justin aime sensibiliser les audiences à l’importance de l’éducation des filles et a notamment participé au TEDxBarcelonaWomen, au TEDxUnisinos, à la Social Media Week à Bangalore et à New York City et à la Google Latin American Leadership Conference. Il siège au conseil d’administration d’AGALI et inspire les citoyens à pousser les jeunes filles à atteindre leur potentiel en faisant de nombreuses apparitions à la radio et à la télévision. Justin est certain que l’émancipation, l’autonomisation et l’éducation de femmes et des filles est un tremplin, et espère que son action inspirera d’autres hommes et femmes à s’investir pour les filles.

LinaBenMEHNNILINA BEN MEHNNI
Cyberdissidente et blogueuse engagée (A tunisian Girl), devenue symbole du Printemps Arabe tunisien

Lina Ben Mhenni, assistante d’anglais à l’université journaliste tunisienne, est également une cyberdissidente et une blogueuse engagée. Pendant la révolution tunisienne de 2010-2011, son blog a atteint une renommée mondiale et a eu une incidence capitale. Elle a d’ailleurs souvent été vue comme « la voix de la révolte tunisienne ».
Cette révolution a marqué l’histoire en sa forme inédite : accomplie par une génération de jeunes gens avec, pour seules armes, des ordinateurs, des blogs, des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Flickr… La jeune Lina Ben Mhenni en est l’une des chefs de file les plus emblématiques de ce mouvement viral. Elle a d’ailleurs publié un livre du même nom que son blog pour témoigner du rôle indéniable de la génération Facebook dans cette conquête pour la liberté, sans violence, sans torture, sans censure et sans chefs. Cette guerre, qui rappelons le, n’a pas été que virtuelle; les morts, les atrocités et les dégâts furent bien réels.

VincentCallebautVINCENT CALLEBAUT
Archibiotect (écologie et biotechnologie dans l’architecture)

Vincent Callebaut a obtenu son diplôme en 2000 à l’Institut Supérieur d’Architecture de Bruxelles avec son projet du « Métamusée des Arts et Civilisations » pour le Musée Quai Branly. Il travaille ensuite avec de nombreuses agences d’architecture françaises et imagine, en véritable visionnaire depuis plusieurs années, des projets architecturaux atypiques et futuristes mêlant nouvelles technologies et écologie. Ses réalisations sont de vraies expérimentations biotechnologiques. Son objectif : réintégrer la nature dans la ville en créant des fermes autosuffisantes en plein centre ville de New York par exemple, ou en construisant des bâtiments écodurables. En 2013, Vincent est sélectionné dans le Top 50 des architectes durables membres du réseau des Green Planet Architects. Il est nominé pour le Prix  du Design Allemand 2014 pour son projet à Shenzhen (Chine) : Asian Cairns, Sustainable Farmscrapers (projet de Mégalithes durables pour milieu rural). Dans le cadre du documentaire réalisé par Arte intitulé Le Futur Par Starck, il est choisi pour illustrer le futur des villes écologiques. Vincent Callebaut, architecte en chef, participe à des conférences organisées à Bucarest, Bratislava, Moscou, Singapour, Paris etc., afin d’exposer ses visions prospectives et positives des modes de vie écologiques inspirés du biomimétisme.

Lindsey Nefesh-ClarkeLINDSEY NEFESH-CLARKE
Fondatrice et Directrice Générale de Women’s WorldWide Web (plateforme de crowdfunding)

Après une licence obtenue à l’Université de Cambridge, en Angleterre, Lindsey Nefesh-Clarke rejoint Human Rights Watch à New York. Puis, après avoir travaillé plusieurs années en Afrique au bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’UNICEF en faveur de l’éducation des filles africaines,  Lindsey retourne en Europe et commence à travailler avec l’ONG parisienne Enfants d’Asie, qui fournit des soins à plus de dix mille enfants en Asie du Sud Est. Lindsey devient membre du conseil d’administration et directrice du programme Philippines, qui travaille en étroite relation avec les enfants et les familles des bidonvilles de Cebu. En mai 2008 Lindsey obtient une certification lui permettant de mettre en œuvre des programmes de microcrédit pour lutter contre la pauvreté dans les bidonvilles et les zones d’habitat précaire des cimetières aux Philippines. Lindsey effectue également un MBA à l’ESCP Europe en 2009 et reçoit le prix du meilleur étudiant de l’année décerné par l’association des MBA (AMBA) et le journal The Independent, en reconnaissance de son talent de leader et sa détermination à faire changer le monde. Un changement qu’elle espère bien réaliser dans le cadre de son travail novateur comme fondatrice et directrice de Women’s WorldWide Web.

Idriss Aberkane

IDRISS ABERKNE
Neuroscientifique, expert en économie de la connaissance

Idriss J. Aberkane enseigne la géopolitique et l’économie de la connaissance à l’École Centrale de Paris, fait de la recherche en ingénierie biomimétique et cognitive à l’Université de Paris-Saclay et officie comme chercheur affilié au Laboratoire collaboratif mondial Kozmetsky à Stanford. Il est également Ambassadeur du Campus Numérique des Systèmes Complexes de l’Unesco-Unitwin, qui représente plus de 3 millions d’étudiants à travers le monde. Expert en Noopolitik (géopolitique de la connaissance), il étudie l’interaction entre savoir et pouvoir, et entre savoir et paix.
Idriss a étudié la science du cerveau à l’Université Paris-Saclay, à l’École Normale Supérieure, à Cambridge et au Collège de France. Chercheur en neurosciences cognitives, il pense que nous entrons dans une ère d’ergonomie neurologique, dans laquelle les flux de savoir seraient mieux adaptés à la forme et aux fonctions du cerveau humain, tendance qui pourrait instaurer une ère de paix.
NAJOUA ARDUINI-ALATFANI
Responsable développement de NEOM, Présidente et administratrice du Club XXIe Siècle (réseau d’influence de diversité)

A l’issue d’une prépa Maths Sup-Maths Spé, puis de trois années de cycle ingénieur, réalisées à l’ESTP (Ecole Spéciale des Travaux Publics de Paris), Najoua Arduini-Elatfani a intégré le Groupe VINCI en 2005. D’abord en tant qu’Ingénieur travaux sur chantiers pendant cinq ans, ce qui lui a permis d’acquérir toute la technique d’opérations emblématiques de construction mais aussi la notion de gestion humaine. A l’issue de cette première expérience, elle est devenue Ingénieur commerciale dans cette même filiale du groupe VINCI pendant deux ans, puis elle a été appelée pour remplir les fonctions inhérentes à la création du poste de Responsable de développement au sein de NEOM : poste qu’elle occupe depuis près de 2 ans. Parallèlement à cela, membre du Club XXIe Siècle depuis 2007, et administrateur depuis 2012, elle en est devenue la Présidente cette année. Le Club XXIe Siècle est une association qui s’efforce, depuis dix ans, de promouvoir l’égalité des chances, et la représentation positive de la diversité.

Morgane Viguet

Passionnée d’écriture et de voyage, de découverte et de partage, Morgane aime apprendre et explorer en permanence, découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux espaces, de nouvelles façons de réinventer le monde qui nous entoure. Résolument curieuse, elle s’intéresse à des sujets très variés, allant de la culture à l’innovation, en passant par les ressources humaines et l’entrepreneuriat. Ancienne étudiante en histoire du genre, Morgane a toujours porté un regard particulier aux problématiques hommes/femmes. Tombée dans le Web autour d’un (heureux) hasard, la toile s’avère être un fabuleux espace de fouille, de recherche, d’échange et de créativité rendant possible une mutation des genres et des pratiques socio-culturelles. Informer, surprendre, enchanter, créer, co-créer… à l’heure de l’Open source, de l’économie collaborative, le champ des possibles est infiniment grand. Un tantinet aventurière, Morgane aime relever des défis et se dépasser. Aujourd’hui, elle prépare un grand voyage entrepreneurial. Elle ambitionne d’aller rencontrer des entrepreneurs du changement dans le monde et d’en réaliser un webdocumentaire. Ce projet vise à montrer les différents visages de cet entrepreneuriat social et solidaire, de ces hommes et de ces femmes qui se bougent pour faire bouger les choses. MétamorFaiseurs : un monde en mutation, des Faiseurs en action !